Le CREG

un centre d’excellence africain sur les questions d’Economie Générationnelle

Par Edmée Marthe Ndoye

Le Consortium Régional pour la Recherche en Economie Générationnelle (CREG) est un centre d’excellence de recherche en économie générationnelle créé par le National Transfer Accounts (NTA) network. Ce réseau est co-dirigé par le professeur Andrew Mason de l’université de Hawaii à Manoa (USA) et le professeur Ronald Lee de l’université de Berkeley en Californie (USA) et regroupe des chercheurs issus de 98 pays en 2021 dans le monde qui travaillent sur les questions démo-économiques.

« Les travaux sur l’économie générationnelle ont l’avantage d’intégrer l’âge dans les comptes nationaux comparativement à l’approche standard de la Comptabilité Nationale. C’est ainsi que le réseau NTA a conçu les Comptes nationaux de transferts qui permettent d’apprécier à chaque âge, comment les individus produisent, consomment, partagent des ressources et épargnent pour leur avenir. »

La pertinence des études du réseau trouve sa résonnance dans l’importance qu’occupent les questions de population dans la réflexion sur le développement. En effet, les pays en développement en général et les pays africains en particulier, sont en train de vivre une transition démographique qui modifierait considérablement la structure de leur population. Si les mesures adéquates en termes de politiques économiques et sociales sont mises en œuvre de manière efficace, ces pays pourrait exploiter ou optimiser le potentiel démographique en termes de croissance économique inclusive et de développement économique et social harmonieux et durable. Ce phénomène, connu sous le nom de dividende démographique, a émergé de l’expérience des tigres d’Asie qui ont connu une hausse fulgurante de leur croissance économique à la suite de la baisse de l’indice synthétique de fécondité dans leurs pays (Bloom, 2003).

Le CREG, en tant que représentant Afrique du réseau NTA, a pour mission d’appuyer les pays africains à comprendre, dans ce contexte de transition démographique, comment les dynamiques de population influent sur la croissance économique, l’éducation, la santé, l’équité entre les générations ainsi que l’égalité et l’équité de genre. Cette dernière en particulier, constitue aujourd’hui une question fondamentale dans la quête du développement économique et sociale.

C’est ainsi que, dans le cadre de sa mission, le CREG a noué un partenariat fort avec des acteurs de développement tels que le FNUAP –  à travers le Projet Sahel Women’s Empowerment and Demographique Dividend (SWEDD) –, l’ONU Femmes, le Partenariat de Ouagadougou , mais également avec les Universités et instituts de recherche sur les questions de genre, notamment avec le Levy Institute of Bard College, l’Université of Toronto avec le projet Care Economy, et l’Université de Californie à Berkeley dans le cadre du projet Counting Women’s Work. Au vu de l’importance des travaux domestiques dans la mise en œuvre de politiques de bien-être économique et social, le CREG collabore aussi avec Population Reference Bureau (PRB), pour la mise en œuvre de plans d’application de la recherche afin d’accroître l’engagement des décideurs politiques pour une meilleure prise en compte du travail domestique non rémunéré.

Le projet Counting Women’s Work (CWW)

Le CWW fait partie du projet NTA sur lequel, le CREG travaille en partenariat avec l’Université de Californie à Berkeley et PRB. Il a été motivé par la non prise en compte du travail invisible des femmes, le travail domestique non rémunéré dans l’analyse des NTA. C’est ainsi que la méthodologie des Comptes Nationaux de Transfert de Temps (NTTA) a été développé pour comprendre comment les hommes et les femmes, les jeunes filles et garçons produisent, consomment et transfèrent les services de soins domestiques et autres services au profit du ménage lui-même.

Une combinaison entre les NTA et les NTTA permet une conceptualisation et une estimation du transfert de temps et du transfert monétaire. On obtient ainsi une image plus complète de la vie économique et sociale et une meilleure considération du travail des femmes.

Questions connexes traitées par les Comptes Nationaux de Transfert de Temps (NTTA)

En dehors des NTTA, il existe une multitude d’approches d’analyse du genre, mais celles-ci ne tiennent pas compte des aspects générationnels. Ainsi, les études basées sur l’approche des NTTA sont d’autant plus pertinentes qu’elles permettent d’aborder des questions importantes du travail domestique non rémunéré, notamment :

  • Quel impact peuvent avoir les inégalités de charge de travail domestique non rémunéré entre les hommes et les femmes, jeunes filles et garçons sur le bien-être du ménage, le dividende démographique, l’économie de manière globale ?
  • Que se passe-t-il si la charge de travail domestique non rémunéré ne baisse pas avec l’augmentation du travail rémunéré des femmes ?
  • Quels arbitrages les pays devraient faire pour favoriser les politiques pro-famille dans ce contexte social en mutation ?
  • Quels systèmes de protection devraient être mis en place pour assurer l’équité sociale par la prise en compte du travail domestique non rémunéré ?

Au regard des mutations démographiques et sociales des sociétés, répondre à ces questions paraît primordial dans la quête d’un développement économique et sociale durable ne laissant personne pour compte.

Partager cet article via :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on reddit
Share on telegram
Share on email
Share on whatsapp

Laisser un commentaire

Retour haut de page

Bienvenue sur l’espace Formations du CREG. Vous serez rediriger vers le site web partenaire qui héberge la formation choisie. Plein succès à vous !

Nos Formations

Newsletter

Ne manquez aucune de nos actualités, recevez notre newsletter gratuitement !